En Afrique, l’agriculture et le pastoralisme face au climat

Une série d’articles d’Inter-Press Service (IPS) évoque les défis et les pressions auxquels sont confrontés les systèmes agricoles et pastoralistes en Afrique du fait de l’évolution sociale et des aléas climatiques. Ils mettent en lumière les capacités d’adaptation des populations concernées à la nouvelle donne climatique, mais aussi les nombreux obstacles qui se dressent sur leur route.

JPEG - 12.1 ko
photo Banque mondiale, creative commons

Un premier article, qui porte sur le Malawi, explique comment les populations s’adaptent à la baisse des précipitations et aux risques accrus de grêles ou d’inondations. Parmi les nombreux exemples de stratégie d’adaptation, l’article évoque l’adoption, au détriment du maïs, de cultures plus résistantes à la sécheresse ou mûrissant plus tôt.

Le deuxième article concerne la Tanzanie et le plan d’actions mis en place par le gouvernement pour aider les agriculteurs à s’adapter. Il s’en dégage un tableau très similaire (la version originale anglaise de l’article est lisible ici).

Un troisième article porte sur le Niger et la problématique de l’adaptation aux aléas climatiques dans les systèmes d’élevage, avec la mise en place d’un système d’observation de la pluviométrie et des pâturages destiné à permettre aux éleveurs de prendre des décisions informées.

(Le problème est d’une actualité brûlante au Niger, qui connaît actuellement la sécheresse, comme tout le reste de la région.)

"Mobile et moderne"

Précisément, au même moment, le site chinadialogue.net publie en deux livraisons un article de synthèse (en anglais) très complet sur le pastoralisme en Afrique. L’article est signé Ced Hesse, chercheur à l’IIED et issu d’une recherche qu’il a mené et publié dans ce cadre.

Voir ici la première partie de l’article et ici la seconde

Ced Hesse montre en quoi le pastoralisme est un système adapté aux ressources (eau, terre, végétation) et aux conditions climatiques locales qui peut constituer une réponse efficiente en termes d’atténuation des émissions de gaz à effet de serre (en raison du carbone immobilisé dans les zones de pâture).

Il explique comment les politiques menées ces dernières décennies ont entraîné une énorme pression sur les population pratiquant le pastoralisme et leurs conditions de subsistance, une situation qui commence seulement à évoluer en un sens positif, grâce à une reconnaissance accrue des gouvernements et des agences internationales.

Recherche géographique

Recherche thématique