L’Inde elle aussi au centre de la géopolitique de l’eau

Asia Sentinel, le site internet d’informations sur l’Asie basé à Hong Kong, publie un article très intéressant d’un journaliste indien sur les tensions entre l’Inde et le Pakistan autour de l’eau et de la construction de barrages dans le bassin de l’Indus. Cette publication fait suite à la visite, au début du mois de janvier, du Premier ministre indien au Bangladesh, là aussi pour discuter de projets hydroélectriques et de partage de l’eau.

JPEG - 55.2 ko
photo haX0r, licence CC
http://www.flickr.com/photos/fakhir/2623873813/

L’article de l’Asia Sentinel, signé Siddharth Srivastava, rappelle l’historique de la gestion conjointe du bassin de l’Indus, jusqu’ici relativement paisible au regard de ce que sont par ailleurs les relations entre les deux pays qui se partagent le bassin versant de ce fleuve, l’Inde et le Pakistan. L’auteur montre que des tensions se font toutefois jour autour de la constructions d’ouvrages hydroélectriques, particulièrement dans la zone du Kashmir, sujet de contentieux entre les deux pays. Il révèle aussi que la Chine est impliquée dans la construction des barrages situés au Pakistan, ce qui n’est pas de nature à améliorer les relations avec l’Inde (sur l’importance tout aussi significative de l’aide états-unienne dans la politique de l’eau au Pakistan, lire déjà L’aide des Etats-Unis au Pakistan accorde une large place à l’eau).

La presse pakistanaise n’a pas mâché ses mots concernant les projets indiens sur l’Indus : voir ici et surtout ici l’éditorial de The Nation qui parle de ’water terrorism’. (Le Pakistan connaît par ailleurs au même moment des conflits internes entre les Etats du Sindh et du Punjab au sujet de leurs extractions respectives d’eau. Voir l’article de Circle of Blue à ce sujet.)

Sur la rencontre entre le premier ministre indien Manmohan Singh et son homologue du Bangladesh, les tensions autour du projet de barrage de Tipaimukh et le souhait bangladeshi de négocier un nouveau traité de gestion globale des cours d’eau partagés entre les deux pays, voir le portail Circle of Blue, qui pointe vers d’autres sources.

L’importance cruciale de l’eau et des fleuves dans la géopolitique asiatique était déjà évidente à propos de la politique étrangère chinoise ; il s’avère qu’il en va de même pour l’Inde. Lire sur ce site L’Himalaya, le changement climatique et la géopolitique de l’Asie pour un aperçu du contexte général.

Recherche géographique

Recherche thématique