Le secteur de l’eau aux Etats-Unis menacé par le manque d’investissements

Plusieurs observateurs tirent la sonnette d’alarme sur le manque criant d’investissement dans les infrastructures de l’eau aux Etats-Unis, qui engendre des menaces aussi bien en termes de santé et de pollution que d’accès à l’eau pour les particuliers et les entreprises.

JPEG - 24.2 ko
photo scutter, creative commons
http://www.flickr.com/photos/scutter/61105679/

C’est tout d’abord un rapport publié par l’Urban Land Institute et Ernst&Young qui met en lumière le retard des Etats-Unis en matière d’investissement dans les infrastructures de l’eau (entre autres) par rapport à l’Europe et à l’Asie, alors que la population et les besoins continuent de croître. Les infrastructures sont vétustes et inadaptés, la consommation d’eau et l’empreinte hydrique des habitants sont les plus élevés du monde, et la disponibilité des ressources est très problématique à moyen terme.

A cela s’ajoutent actuellement la crise économique (lire A Detroit, le service municipal coupe l’eau des pauvres) et la baisse des consommations, et donc des revenus des services de l’eau (lire Etats-Unis : la baisse des consommations d’eau pose des problèmes de financement et de fonctionnement des réseaux).

Dans la foulée de sa série "Toxic Waters" sur la pollution de l’eau (lire Pollution de l’eau aux États-Unis : une série dans le "New York Times", qui s’était conclue par un article sur la dégradation des réseaux et les besoins financiers que cela impliquait (lire Rénover les systèmes d’eau et d’assainissement aux Etats-Unis : un coût prohibitif ?), le site du New York Times a proposé un débat en ligne sur les meilleurs moyens de financer la remise en état et la maintenance des réseaux, ainsi que leur mise en conformité avec les nouveaux standards environnementaux annoncés par les autorités fédérales suite à une série de scandales et de révélations.

Le constat de la situation actuelle de des besoins criants qui se font jour n’est pas sans entraîner une augmentation des pressions pour privatiser les systèmes d’eau et d’assainissement états-uniens (y compris dans le rapport cité précédemment), en utilisant l’argument classique (mais, à l’expérience, fallacieux) selon lequel les compagnies privées auraient plus de facilité à mobiliser des fonds que les agences publiques. Lire La menace d’une privatisation de l’eau pèse sur plusieurs villes des Etats-Unis.

Parmi les propositions alternatives avancées pour faire face aux défis de l’eau et de l’assainissement aux Etats-Unis, figurent la création de nouveaux outils publics comme un "Clean Water Trust Fund" ou une Banque nationale d’investissement dans les infrastructures. En tout état de cause, les experts interrogés par le New York Times s’accordent pour considérer qu’une politique basée sur la seule hausse des tarifs (à quoi est réduite de fait toute logique de privatisation) serait non seulement injuste, mais insuffisante.

Recherche géographique

Recherche thématique