Narmada : des barrages, mais pas d’eau pour les pauvres

Un panel citoyen indépendant s’est réuni pour étudier la gestion du projet d’accès à l’eau lié à la construction des très controversés barrages sur le Narmada. Avec pour objectif de comprendre pourquoi, après tant d’années, de destructions et d’argent dépensé, les populations locales ne voient toujours pas l’eau venir.

JPEG - 25 ko
photo reinhold behringer, creative commons
http://www.flickr.com/photos/reinholdbehringer/3025622410/

Lire deux exemples des comptes-rendus et des commentaires de la presse indienne ici et ici.

Le rapport dénonce les dysfonctionnements, la corruption, les passe-droits et la mauvaise gouvernance au niveau de l’Etat du Gujarat (l’Etat dont les élites aiment se gargariser de leur attitude moderne et capitaliste) qui ont retardé les travaux programmés destinés à améliorer l’accès à l’eau des paysans et des populations urbaines pauvres. Il en appelle même à une reprise du projet par le gouvernement central.

Le rapport ne revient pas sur l’énorme coût du projet en termes humain, social, politique et environnemental - disproportionné par rapport aux bénéfices, comme cela a été reconnu y compris par des instances officielles (voir par exemple ici).

Il montre toutefois que même les bénéfices attendus ne se sont pas encore matérialisés pour la majorité de la population locale.

Sur les conséquences des projets sur le Narmada sur la vie des populations locales, on peut lire sur ce site Les populations déplacées par les barrages sur la Narmada en Inde, qui renvoie à une série d’article d’InfoChange.

Recherche géographique

Recherche thématique