Sécheresse en France et en Europe : quelles conséquences sur la sécurité alimentaire globale ?

La sécheresse que connaît actuellement toute l’Europe, et notamment la France, premier producteur de blé du continent, suscite des inquiétudes quant à une nouvelle hausse des prix alimentaires et à l’approvisionnement de régions comme l’Afrique du Nord.

JPEG - 59.3 ko
photo : agrilifetoday by Flickr CC-BY-NC-ND

Le New York Times indique que suite à la sécheresse que connaît l’Europe, qui pourrait atteindre voire dépasser les proportions de celle de 1976, les prévisions de récolte de blé ne cessent de chuter, avec pour conséquence une hausse supplémentaire des prix de cette céréale sur les marchés.

La firme française d’analyse des marchés agricoles Agritel prévoit que la baisse de la production d’une année sur l’autre sera de l’ordre de 11,5%. L’Allemagne, second producteur européen après la France, est également touchée. Lire aussi cette dépêche de Bloomberg.

Deux phases précédentes de hausse du prix des céréales en 2008 et 2010 - lesquelles se sont traduites dans les prix à la consommation, suscitant des mécontentements voire des émeutes dans de nombreux pays - avaient été liées de manière similaire à des sécheresses dans les régions productrices d’Australie et d’Ukraine respectivement. La reprise des exportations en provenance de la région de la Mer Noire pourrait cependant contrebalancer la baisse de la production d’Europe de l’Ouest. Mais la sécheresse sévit parallèlement au Texas et en Chine... (Lire à ce propos en anglais cette dépêche de Bloomberg en date du 2 juin sur la reprise des exportations russes et ses effets bénéfiques limités, ainsi que le point de Circle of Blue en date du 6 juin.)

L’Afrique du Nord, qui dépend des importations de blé françaises, pourrait être sévèrement affectée, ce qui ne pourra qu’attiser la colère des populations.

On notera qu’en Égypte, suite à la révolution qui a vu le départ de Mubarak au début de l’année, le nouveau régime semble s’être attelé, selon un article d’IPS, à la lourde tâche de réduire la dépendance du pays envers les importations de blé (notamment en provenance des États-Unis et de France). Cette dépendance, qui a connu une escalade au cours des 30 années de règne de Mubarak, constitue un symbole de l’asservissement du pays aux intérêts commerciaux et politiques occidentaux. L’Égypte en venait à faire pousser des fraises (à grands renforts d’eau) pour le marché américain au lieu de blé...

Recherche géographique

Recherche thématique