Eau et électricité : contestation de Suez et Veolia dans les grandes villes marocaines

Les multinationales françaises Veolia et Suez se sont vues déléguer au cours des années 1990 et 2000 la gestion de l’eau, de l’assainissement et de l’électricité dans les grandes agglomérations marocaines : Casablanca, Tanger-Tétouan et Rabat-Salé.

Leur gestion se trouve aujourd’hui sous le feu des critiques, avec un rapport au vitriol de la Cour des comptes marocaines sur Suez (présente à Casablanca), et la décisions des autorités locales concernées (dont Tanger et Rabat) de refuser la cession par Veolia de ses actifs à un fonds d’investissement britannique et de remunicipaliser leurs services.

L’Observatoire des multinationales rend compte des événements :

- Eau et électricité : la Cour des comptes de Casablanca dénonce les manipulations financières de Suez environnement

- Eau et électricité : les villes marocaines refusent les arrangements de Veolia

Recherche géographique

Recherche thématique