En Allemagne et en France, un reflux des privatisations

La remunicipalisation de l’eau à Paris depuis le début de l’année 2010 est partie intégrante d’une tendance non seulement française, mais européenne. Après 30 années de privatisations (de l’eau, mais aussi de l’électricité), de nombreuses villes font aujourd’hui marche arrière. Un article de l’Inter-Press Service fait le point sur la situation.

Running Water 4, Isabell Jankowski, licence CC
http://www.flickr.com/photos/ijankowski/2798704801/

L’article que l’on peut lire ici en anglais expose la situation en Allemagne, où de nombreuses municipalités reprennent possession de leurs services de l’eau ou de l’électricité. (Le service de l’énergie lui aussi y est en effet traditionnellement géré au niveau local, un modèle quasi inexistant en France du fait de la centralisation et du choix nucléaire - voir toutefois cette nouvelle expérience de régie publique locale de l’énergie en Picardie.)

L’article expose ensuite le cas de Paris, puis se consacre à un entretien avec Olivier Hoedemann du Corporate Europe Observatory sur la situation au niveau de l’Union européenne et les progrès relatifs qui s’y font jour concernant la défense et le renforcement de la gestion publique, à travers notamment les partenariats publics-publics.

Sur la situation en France, lire sur ce site France : de la gestion privée à la remunicipalisation de l’eau ?. Sur les partenariats public-public, lire Les partenariats public-public. Sur la situation en Allemagne, lire cet article en anglais extrait de l’ouvrage collectif Reclaiming Public Water.

Recherche géographique

Recherche thématique