Jourdain et Mer Morte : les écologistes alertent l’opinion

L’organisation Friends of the Earth Middle East (FoEME), qui couvre à la fois la Palestine, la Jordanie et Israël, vient de publier un rapport sur la gestion des eaux du Jourdain qui annonce que le cours inférieur de ce fleuve pourrait s’assécher dès 2011, du fait des extractions massives pratiquées depuis des années par Israël, la Jordanie et la Syrie en amont.

JPEG - 15.1 ko
photo robin presta, creative commons
http://www.flickr.com/photos/robinpresta/2742994736/

Voir le rapport sur le site de FoEME.

Voir aussi l’article suivant de Gidon Bromberg, directeur de FoEMe pour Israël, qui résume la teneur du rapport.

Lire aussi la dépêche AFP en français.

Un article publié par The Ecologist souligne également les doutes des écologistes quant aux projets de réhabilitation de la Mer Morte, notamment celui qui consisterait à construire une grande canalisation venant de la Mer Rouge pour réalimenter ce lac salé légendaire. Le niveau de la Mer Morte baisse en effet d’un mètre par an, du fait de la surexploitation des eaux du Jourdain.

La baisse du niveau de l’eau entraîne une salinisation accrue et des problèmes de pollution en raison des rejets en amont.

Ce projet, porté par la Banque mondiale, est présenté comme le symbole d’une réconciliation possible entre Palestine, Jordanie et Israël. Les écologistes estiment pour leur part que ce projet est nuisible dans la mesure où il encouragera à la perpétuation d’une gestion non soutenable de l’eau dans la région. Le rapport de FoEME explique que le même résultat pourrait être atteint à travers un plan d’économies d’eau et d’usage rationnel de cette ressource.

Le fait de mélanger l’eau de la Mer Rouge et celle de la Mer Morte, avec leurs teneurs en sel et leurs chimies différentes, pourrait aussi entraîner des effets contre-productifs tels que la prolifération d’algues. (Lire aussi ici.)

Recherche géographique

Recherche thématique