L’eau, source de multiples inquiétudes en Syrie

Un article de Paul J. Sullivan publié par le portail états-unien d’information sur l’eau Circle of Blue détaille la situation de l’eau en Syrie. La raréfaction de la ressource, du fait à la fois du climat local, de la surexploitation, de la pollution et - last but not east - du contexte géopolitique, est une menace à ne pas négliger pour la sécurité alimentaire et sanitaire de la population, et plus généralement pour la stabilité de la région.

JPEG - 20.7 ko
Roue à eau, Hama (photo riym, creative commons)
http://www.flickr.com/photos/riym/2388812299/

L’article est lisible ici : Waters, Wars, Wheat, Watts, Waste and Wasta Add Up to Syria’s Liquid Worries.

L’auteur y rappelle les multiples tensions autour de l’eau qui opposent la Syrie à la Turquie (autour des barrages construits par cette dernière sur le Tigre et l’Euphrate, lire sur ce site Le bassin du Tigre et de l’Euphrate, une zone de tension autour de l’eau), le Liban (autour de l’Oronte) et Israël (qui occupe le plateau du Golan, territoire syrien dont l’importance est cruciale dans le bassin versant du Jourdain).

Il évoque également les multiples problèmes que posent l’usage de l’eau en agriculture (gaspillages, choix de cultures très gourmandes en eau comme le coton, utilisation d’eaux usées non traitées pour l’irrigation), la crise de la production hydroélectrique du fait de la baisse du débit des fleuves, les problèmes d’approvisionnement de Damas er Alep en particulier.

La publication de cet article sur la Syrie n’est évidemment pas étrangère au contexte géopolitique actuel, où l’amélioration des relations des Etats-Unis avec ce pays apparaissent comme une clé possibles des problèmes régionaux. Rappelons que Paul J. Sullivan, son auteur, est un conseiller de l’administration états-unienne spécialiste des liens entre questions de sécurité et ressources énergétiques et hydriques au Proche-Orient et en Afrique de l’Est.

Recherche géographique

Recherche thématique